Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Malgré un climat général favorable, restent des défis de taille pour l’hôtellerie suisse

23.02.2018

Lors de la conférence de presse de Suisse Tourisme qui s’est tenue le 22 février 2018, Andreas Züllig, président d’hotelleriesuisse, a dressé un tableau positif du climat dans la branche. Il reste toutefois des défis importants à surmonter auxquels il convient de s’attaquer activement durant cette année. Comme le révèlent les résultats de l’enquête d’hotelleriesuisse, il s’agit en particulier de l’îlot de cherté suisse et de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Lors de la conférence de presse de Suisse Tourisme, le président d’hotelleriesuisse, Andreas Züllig, s’est exprimé sur la situation de la branche. « Le creux de la vague est passé pour l’hôtellerie suisse. Grâce aussi à une bonne saison d’hiver, tous les signaux sont au vert, ou plutôt au blanc » se réjouit Andreas Züllig. « Mais d’autres défis nous attendent auxquels nous devons nous attaquer activement. » Comme le révèle une enquête réalisée en janvier par hotelleriesuisse auprès des membres de l’association, l’îlot de cherté helvétique et la pénurie de main-d’œuvre qualifiée constituent de réelles préoccupations pour les hôteliers en Suisse.

Un franc succès a été remporté l’automne dernier dans la lutte contre l’explosion des coûts dont sont victimes les établissements hôteliers : hotelleriesuisse a récolté plus de 107'000 signatures avec la collaboration d’associations partenaires et a lancé l’initiative pour des prix équitables. L’initiative populaire ayant pleinement abouti, l’association s’engage à présent pour que le Parlement pose les jalons nécessaires afin de reconnaître et surtout d’enrayer le problème des prix trop élevés en Suisse.  

Durant cette année, hotelleriesuisse mettra en particulier l’accent sur la lutte contre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. L’association entend donner plus de moyens et améliorer durablement les conditions-cadres pour recruter et garder les professionnels qualifiés, afin d’accroître l’attractivité de toute la branche. En novembre dernier, plus de 200 représentants de la branche se sont penchés sur la question et ont livré leurs points de vue. L’association va maintenant les concrétiser dans des champs d’action qui serviront de cadre à l’intérieur duquel des mesures concrètes et des projets seront définis.

« La main-d’œuvre qualifiée et des conditions-cadres favorables ont toujours contribué au maintien de la bonne réputation de la Suisse comme pays de l’hôtellerie et de la restauration par excellence », est convaincu Andreas Züllig. « Il convient non seulement de préserver ce statut et ces piliers de l’économie suisse, mais aussi de les renforcer durablement. »

La nouvelle stratégie du tourisme de la Confédération promet d’agir dans ce domaine. L’hôtellerie demande un droit de discussion dans l’aménagement des mesures qui en résulteront.  

Retour à l'aperçu