Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Assemblée des délégués : journée placée sous le signe de la vision à long terme

22.11.2018

Le président du Conseil national Dominique de Buman a souligné, lors de l’Assemblée des délégués d’hotelleriesuisse, les efforts déployés par la branche de l’hébergement pour affronter les défis sur le marché. Les hôteliers ont ensuite pris l’avenir de leur éta-blissement en main, sous la conduite de l’Institut du futur à Vienne et ils ont discuté de concepts orientés vers la pratique pour l’hébergement de demain.

hotelleriesuisse s’efforce de soutenir et de former ses membres pour stimuler leur capacité d’innover et les encourager à gérer leur établissement de manière durable. L’Assemblée des délégués de l’association, très bien fréquentée, qui s’est tenue à l’Hôtel Radisson Blu à l’aéroport de Zurich, était donc principalement axée sur « L’avenir ». Après que le président Andreas Züllig ait passé en revue les points à l’ordre du jour, l’assemblée s’est penchée sur l’orientation future du tourisme et de la branche de l’hébergement en Suisse. Le coup d’envoi a été donné par Claude Meier qui a demandé un « engagement actif à tous les niveaux », car c’est là le seul moyen de participer à la création des conditions-cadres de demain pour la branche. Après quoi le président du Conseil national s’est adressé aux représentants de la branche pour les féliciter des bons résultats enregistrés, tout en confirmant néanmoins que l’augmentation du nombre de nuitées ne dit pas tout sur l’état de santé de la branche, comme l’avait relevé Andreas Züllig. En particulier en ce qui concerne la situation des prix et des marges, les prestataires d’hébergement vont devoir continuer de faire face à d’importants défis en 2019 et au-delà. Dominique de Buman est convaincu que la branche, si elle reste ouverte à de nouveaux concepts et s’adapte aux nouvelles conditions-cadres, peut relever les défis que l’avenir lui réserve. Pour soutenir ces efforts au niveau politique également, il importe que la branche du tourisme soit aussi suffisam-ment représentée au niveau fédéral et qu’elle soit entendue. Dominique de Buman souhaite que davantage de professionnels du tourisme – idéalement aussi des hôteliers – siègent aux Chambres fédérales après les élections en automne 2019 et façonnent ainsi les conditions-cadres d’une économie de l’hébergement durable.

Prendre son avenir en main

L’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) est une des institutions qui s’engage pour des concepts novateurs et de nouvelles idées dans la branche suisse de l’hébergement, comme l’a illustré Michel Rochat, CEO de l’EHL, dans son exposé. De plus, il est essentiel que les professionnels expérimentés de la branche se penchent eux aussi sur leur avenir et participent à son façonnement. Les quelque 120 participants à la manifestation de l’après-midi ont expérimenté comment mettre cela en œuvre concrètement. Sous le titre « Future Rooms », une équipe de l’Institut du futur à Vienne a guidé l’EHL et les visiteurs à travers trois ateliers au cours desquels ont été enseigné, toujours en restant au plus proche de la pratique, comment transformer des visions, des connaissances internes à l’entreprise et les défis du quotidien en potentiels d’avenir concrets. Les discussions constructives ont montré que la branche suisse de l’hébergement dispose parfaitement de cerveaux capables d’innover pour faire avancer la branche.

Pour aller plus loin / annexes:

Retour à l'aperçu