Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

hotelleriesuisse soutient «Sion 2026»

26.03.2018

Dans le cadre de la consultation sur les subventions de la Confédération aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver «Sion 2026», hotelleriesuisse et les associations partenaires GastroSuisse et la Fédération suisse du tourisme se prononcent explicitement pour la réalisation des jeux en Suisse. Les associations rejettent par contre un référendum national.

Les associations voient dans les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2026 en Suisse une formidable opportunité. De nouvelles impulsions peuvent être données au développement du tourisme suisse. Le concept qui mise sur des jeux décentralisés et durables séduit également. Les jeux d’hiver exploiteraient les excellentes infrastructures de la Suisse et utiliseraient les installations sportives existantes. De plus, la Confédération prévoit un budget clairement limité.

A travers son engagement, le Conseil fédéral met ainsi en œuvre l’important champ d’action de la nouvelle stratégie touristique, qui consiste à utiliser les manifestations de grande envergure comme source d’impulsion pour le tourisme. Les associations voient dans les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver une occasion unique de faire connaître à des milliards de personnes dans le monde entier la beauté et les performances de la Suisse. Dix milles professionnels des médias retransmettront les images de la Suisse dans le monde. «Sion 2026» apporterait une contribution significative au développement positif de l’économie touristique suisse.  Ces dernières années, la demande de sports d’hiver a chuté de plus de 20 %. Les Jeux Olympiques d’hiver feraient la promotion du sport populaire en général et susciteraient l’enthousiasme pour les sports d’hiver dans toutes les tranches d’âge, ce qui profiterait avant tout aux régions alpines. En outre, la préparation et le suivi des jeux donneraient des impulsions importantes à l’économie régionale.

Les associations rejettent un référendum national. La Confédération ne connaît pas de référendums financiers. Une telle votation créerait donc un précédent. En outre, la population aura bel et bien l’occasion de s’exprimer lors de la votation prochaine dans le canton du Valais, où doivent se dérouler les Jeux et où l’essentiel des dépenses seront encourues.

Retour à l'aperçu