Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Mesures contre les réservations fictives en provenance de Chine

28.08.2014

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) étudie la possibilité de renoncer à la réservation d'hôtel imposée aux touristes chinois pour entrer dans l'espace Schengen. Cette obligation a eu pour effet une multiplication des réservations fictives et des annulations dans les hôtels en Suisse. hotelleriesuisse est intervenue à ce propos auprès du DFAE.

Les touristes qui veulent obtenir un visa pour entrer dans la zone UE ont l'obligation d'indiquer une destination principale avant d'entreprendre leur voyage. Dans les représentations consulaires de la Suisse, la pratique veut que les touristes attestent cette destination principale au moyen d'une réservation d'hôtel confirmée par écrit. Une fois cette preuve fournie, les touristes chinois obtiennent un visa Schengen.

Le problème est qu'après l'obtention du visa, les réservations d'hôtels peuvent être annulées et il arrive même parfois que les touristes ne viennent pas du tout en Suisse. Une situation qui a posé des difficultés à de multiples reprises aux hôteliers suisses et qui s'aggrave lorsque ces derniers ne peuvent pas prélever d'acomptes sur les cartes de crédit chinoises. 

hotelleriesuisse a pris contact avec le DFAE durant l'hiver pour exposer le problème des réservations fictives. Les entretiens ont été fructueux et une solution se dessine: des discussions sont actuellement menées avec les représentations européennes en Chine de même qu'avec les instances compétentes à Bruxelles pour étudier la possibilité de modifier les formalités d'entrée. La date de mise en vigueur d'une nouvelle réglementation n'est toutefois pas encore connue.

Retour à l'aperçu