Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Le secteur de l’hébergement est confronté à des défis économiques malgré l’augmentation du nombre de

Berne, 27.02.2020

L’enquête régulièrement menée par HotellerieSuisse pour évaluer la situation dans la branche de l’hébergement démontre que les problèmes de pénurie de personnel qualifié, la situation monétaire et l’îlot de cherté suisse sont toujours considérés comme les plus grands défis par les prestataires d’hébergement. En outre, les quelque 200 établissements participants montrent que les effets du corona-virus se font parfois clairement sentir.


La disponibilité de personnel qualifié est alarmante

La difficulté à attirer et à retenir des professionnels qualifiés dans la branche est une préoccupation pour les employeurs du secteur de l’hébergement depuis un certain temps. Selon les résultats de l’enquête, la situation a encore empiré au début de l’année 2020. Il s’agit donc de trouver des solutions tant au niveau politique qu’au niveau des entreprises. Afin d’acquérir de nouveaux potentiels sur le marché de la main d’œuvre spécialisée, HotellerieSuisse lance en 2020 un projet pilote en collaboration avec l’Association régionale de Zurich pour promouvoir les personnes qui changent d’orientation professionnelle et font leur entrée dans la branche. Au niveau politique, l’association considère que le rejet de l’initiative de résiliation est essentiel et fait donc activement campagne en ce sens. Une Suisse ouverte et interconnectée signifie un accès plus facile au personnel qualifié.

 

Les coûts élevés inhibent l’effet de la croissance des nuitées

L’îlot de cherté suisse continue d’exercer une pression sur les recettes des établissements d’hébergement. Dans une branche aussi coûteuse que l’hôtellerie classique, les prix d’achat élevés ont un effet disproportionné sur les bénéfices et relativisent donc le nombre de nuitées, ce qui en dit peu sur la situation effective des établissements en termes de bénéfices. En mars 2020, l’initiative pour des prix équitables sera discutée pour la première fois au Conseil national. La lutte contre les «suppléments de prix suisses abusifs» est indispensable pour accroître la compétitivité de la branche. HotellerieSuisse continue ainsi à s’impliquer dans le comité d’initiative.

 
L’incertitude demeure sur les questions monétaires

Malgré une appréciation significative au cours des trois derniers mois, le taux de change ne figurait pas parmi les sujets dominants de la saison hivernale. Cela est probablement dû, entre autres, au fait que les établissements hôteliers ont pris des mesures pour accroître leur compétitivité ces dernières années. Néanmoins, l’hôtellerie reste très dépendante de la situation monétaire. L’enquête montre que le taux de change reste l’un des plus grands défis à long terme pour la branche. L’incertitude à cet égard est particulièrement prononcée dans les régions de montagne où la composition de la clientèle est fortement européenne.
 

Un grand geste commercial malgré les effets parfois très perceptibles du coronavirus


Le coronavirus a aussi des effets sur les établissements hôteliers suisses. Plus de la moitié des établissements interrogés ont fait état d’annulations liées au virus. La situation est particulièrement marquée dans les villes. La plupart des établissements concernés s’abstiennent de facturer des frais d’annulation ou évaluent la situation au cas par cas en raison de la situation particulière. Cela prouve la clairvoyance face au marché chinois émergent et montre que l’orientation client est maintenue dans les établissements suisses même en temps de crise.
 

Retour à l'aperçu