Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Coronavirus – Les associations de tourisme exigent une réaction rapide

Berne, 05.03.2020

HotellerieSuisse et GastroSuisse, qui représentent conjointement les demandes des acteurs du tourisme, ont participé ce jour à la table ronde organisée par le conseiller fédéral Guy Parmelin sur le sujet du coronavirus. À l’heure actuelle, il est encore difficile d’évaluer l’ampleur et la portée des conséquences du coronavirus sur le tourisme. Toutefois, les régions font état d’un effondrement de la demande et il convient donc d’examiner de plus en plus sérieusement la situation des établissements. Les plus grandes associations suisses de tourisme exigent de la part du Conseil fédéral un accompagnement rapide et non bureaucratique des PME fortement touchées. Une approche pragmatique de la réduction du temps de travail et des mesures destinées à surmonter les pénuries de liquidités figurent au centre des revendications.

Les associations de tourisme se félicitent de l’occasion qui a été donnée aujourd’hui au secteur du tourisme fortement touché de faire part au Conseil fédéral de sa situation actuelle. HotellerieSuisse et GastroSuisse ont participé avec d’autres associations économiques et partenaires sociaux à une table ronde organisée par le ministre de l’économie Guy Parmelin et portant sur les conséquences économiques du coronavirus. À l’heure actuelle, il est impossible d’évaluer toutes les répercussions économiques. En effet, celles-ci sont intimement liées à l’évolution de la propagation du virus et aux mesures nécessaires à son endiguement. Pour les acteurs du tourisme, la capacité à enrayer le virus à l’échelle internationale avant la saison estivale est cruciale.

Selon un sondage réalisé par HotellerieSuisse à la mi-février, plus de 50 % des établissements membres comptabilisaient ou escomptaient des annulations du fait du coronavirus. La pandémie a un impact particulier sur les villes, puisque 62 % des établissements urbains interrogés déclarent être touchés. Dans les faits, les chiffres pourraient être dépassés par la réalité du terrain. Les estimations régionales actuelles confirment que toutes les régions touristiques souffrent de l’annulation d’événements et de la suppression d’étapes de voyage. Avec l’augmentation des mesures de précaution et des restrictions en Suisse et dans les grands pays européens de départ, la vague d’annulations devrait s’étendre à d’autres groupes de clients. Les séjours courts prévus par les Suisses et les Suissesses sont en chute libre, ce qui aggrave la situation de la branche de l’hébergement dans tout le pays.

Bien entendu, le tourisme suisse est capable de composer avec certaines difficultés économiques. Cependant, au vu de la situation exceptionnelle, le Conseil fédéral et les autorités doivent déclencher des mesures simples et rapides en soutien aux PME touchées. Dans cette optique, les associations ont soumis leurs propositions au conseiller fédéral Guy Parmelin. Au centre de celles-ci figure une approche pragmatique de la réduction du temps de travail, doublée d’une réduction de la charge administrative et d’une accélération du versement des indemnités. En outre, les pouvoirs publics doivent accorder un délai raisonnable aux PME qui sont confrontées à une chute de leur chiffre d’affaires consécutive à l’effondrement de la demande. À l’échelle de la Suisse, il convient d’adopter une ligne de conduite uniforme quant à la définition et aux critères de gestion des événements. Dans la situation actuelle, il n’est pas envisageable de raisonner canton par canton.

Les mesures mentionnées ci-dessus aideraient la branche à surmonter cette situation difficile. La nécessité de prendre d’autres mesures dépendra de l’évolution et de la propagation future du virus. Pour la branche du tourisme, constituée majoritairement de PME, il est essentiel que l’ensemble des mesures revête un caractère rapide, efficace, ciblé et temporaire. Celles-ci pourraient se traduire par des programmes spéciaux visant à encourager la demande et à faire revenir les hôtes des marchés éloignés, d’Europe et de Suisse.

Les associations de tourisme restent unies
Selon le compte satellite du tourisme, le secteur a généré en 2018 une valeur ajoutée brute directe de plus de 19 milliards de francs à partir d’une demande de 47 milliards de francs, ce qui représente une part de 2,9 % dans la valeur ajoutée brute directe de l’économie nationale. En qualité de représentantes de la branche, HotellerieSuisse et GastroSuisse restent en contact étroit avec les autres associations de tourisme. À ce titre, elles représentent les institutions suivantes lors des échanges avec le Conseil fédéral: Parahotellerie Schweiz, la Fédération suisse du tourisme, la Conférence des directeurs d’office de tourisme régionaux, l’Union des transports publics et Swiss Snowsports.

Interlocuteurs pour les entretiens téléphoniques:
Andreas Züllig, président, HotellerieSuisse, Tél. +41 (0)31 370 41 40
Casimir Platzer, président, GastroSuisse, Tél. +41 (0)44 377 53 53
Barbara Gisi, directrice, Fédération suisse du tourisme, Tél. +41 (0)31 307 47 55


Contact pour les demandes de la part des médias:
HotellerieSuisse, Media Relations, media@hotelleriesuisse.ch, Tél.+41 (0)31 370 41 40
 

Retour à l'aperçu