Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

L’initiative «Monnaie pleine» compromet les investissements dans l’hôtellerie

Bern, 23.03.2018

Le Comité exécutif d’hotelleriesuisse prend position contre l’initiative «Monnaie pleine». Elle marque ainsi son opposition à un resserrement du crédit pour l’hôtellerie suisse et à une nouvelle baisse des investissements.

L’initiative populaire «Pour une monnaie à l’abri des crises : émission monétaire uniquement par la Banque nationale», abrégée: «Initiative monnaie pleine», aurait des effets désastreux sur le système financier suisse. Elle ferait interdiction aux banques de travailler avec l’argent déposé sur les comptes de paiement. Il en résulterait un renchérissement des services financiers, des hypothèques et des crédits et, par conséquent, une pénurie de crédits pour les PME et aussi pour les potentiels propriétaires immobiliers.  Pour l’hôtellerie, il deviendrait encore plus difficile, sinon impossible, d’obtenir les crédits dont elle a besoin, avec pour résultat une baisse des investissements. Avec le retard d’investissements dont souffre la branche et la vive concurrence internationale, la situation serait d’autant plus dramatique. Par ailleurs, il faut s’attendre à ce que les banques répercutent sur les clients l’absence de moyens de financement en leur imposant des frais supplémentaires et en relevant les taux hypothécaires, ce qui augmenterait à son tour les coûts pour l’hôtellerie. Notons qu’une agence bancaire locale, avec qui le client entretient souvent une longue relation d’affaires, est mieux à même d’évaluer le bien-fondé d’un crédit que ne l’est la Banque nationale à Berne. Pour toutes ces raisons, le Comité exécutif d’hotelleriesuisse recommande à l’unanimité de voter non à l’initiative le 10 juin 2018.

Retour à l'aperçu