Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

La Commission CSEC du Conseil national renforce les écoles supérieures

Berne , 25.05.2018

hotelleriesuisse et Hotel & Gastro Union saluent la décision de la Commission pour la science, la formation et la culture du Conseil national de charger le Conseil fédéral d’engager des mesures efficaces en vue de renforcer les écoles supérieures. Protéger la dénomination «Ecole supérieure», accéder à une reconnaissance institutionnelle et délivrer des diplômes et des titres fédéraux doivent aider les écoles à mieux se positionner aux plans national et international. Ce sont des perspectives d’avenir encore plus attrayantes qui s’ouvrent ainsi aux diplômés des écoles supérieures, dont font partie les écoles hôtelières.

Malgré l’excellente qualité de leurs offres de formation, les écoles supérieures ne jouissent pas d’un positionnement optimal actuellement. Les diplômés rencontrent régulièrement des difficultés pour faire valoir leur formation par rapport aux diplômes universitaires courants au niveau international. La CSFC-N entend remédier à la situation avec des mesures efficaces. Elle a lancé une motion à cet effet.

La commission veut améliorer la visibilité de la qualité des offres de formation contrôlée par l’Etat, en obtenant que les diplômes soient pourvus à l’avenir de la signature de la Confédération et du logo des armoiries fédérales. La désignation «Ecole supérieure», jusqu’à présent non protégée, doit être réservée aux prestataires de formation qui proposent au moins une filière reconnue par la Confédération. De plus, les écoles doivent avoir la possibilité d’obtenir aussi une reconnaissance institutionnelle. Ainsi, elles peuvent être considérées comme un partenaire traitant d’égal à égal p. ex. dans des partenariats de formation.  Une telle dénomination doit être du ressort de la Confédération, car les reconnaissances cantonales délivrées aux écoles à vocation professionnelle, qui opèrent en dehors du système de la formation professionnelle, n’aident pas à s’orienter dans le système.

Les écoles supérieures (ES) revêtent une grande importance pour l’économie et la société en Suisse. Près de 8'500 personnes acquièrent chaque année un diplôme ES et 1'400 autres continuent à se former dans une filière d’études postdiplômes ES.  Les hôteliers-restaurateurs dipl. ES, les hôtelières-restauratrices dipl. ES ainsi que les managers hôteliers dipl. EPD ES comptent au nombre de ces personnes et l’hôtellerie suisse ne saurait se passer des compétences et de la capacité d’innovation de ces diplômés.

Une motion avec les mêmes objectifs visant à renforcer les écoles supérieures sera traitée au Conseil des Etats le 6 juin (Mo. 18.3240). hotelleriesuisse et Hotel & Gastro Union appellent maintenant les membres du Conseil des Etats à soutenir eux aussi le renforcement des écoles supérieures.


Die Kommission will die staatlich geprüfte Qualität der Bildungsangebote besser sichtbar machen, indem die Diplome künftig vom Bund unterzeichnet und mit dem eidgenössischen Wappenlogo versehen werden. Die bis anhin nicht geschützte Bezeichnung «Höhere Fachschule» soll jenen Bildungsanbietern vorbehalten sein, die mindestens einen eidg. anerkannten Bildungsgang führen. Ausserdem sollen die Schulen die Möglichkeit erhalten, sich auch als Institution anerkennen zu lassen. So können sie z.B. in Bildungspartnerschaften als gleichwertiger Partner auftreten. Eine solche Bezeichnung soll Sache des Bundes sein, da kantonale Anerkennungen für berufsorientiere Schulen, die ausserhalb der Berufsbildung agieren, die Orientierung im System erschweren.

Die beschriebenen Massnahmen werden am 6. Juni auch im Ständerat beraten, wo Ständerätin Anita Fetz bereits in der Frühjahrssession eine entsprechende Motion eingereicht hat. hotelleriesuisse fordert die Mitglieder des Ständerates nun dazu auf, die Stärkung der höheren Fachschulen ebenfalls zu unterstützen.
 

Retour à l'aperçu