Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Non à la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 et Non à «Pour la sécurité alimentaire»

Berne, 17.08.2017

hotelleriesuisse se prononce contre le projet de réforme de la prévoyance vieillesse 2020 adopté par le Parlement. Le compromis n’est pas finançable sur la durée et il engendre une augmentation massive des coûts pour l’économie et la société. L’association rejette aussi le contre-projet à l’initiative populaire «Pour la sécurité alimentaire». hotelleriesuisse craint de nouvelles restrictions bureaucratiques ainsi qu’une hausse des coûts. Aujourd’hui, la branche s’autorégule déjà dans le domaine du gaspillage alimentaire, sans intervention étatique.

L’objectif de la réforme de la prévoyance vieillesse 2020, à savoir garantir la stabilité financière de la prévoyance vieillesse en Suisse, ne sera pas atteint avec le projet de réforme actuel. L’extension des prestations qui a été décidée n’assure pas la solidité de l’assurance sociale la plus importante, mais entraîne en quelques années une augmentation massive des coûts, qui devra être supportée par l’économie également. Or, compte tenu de la situation économique actuelle, bon nombre d’hôteliers ne peuvent déjà pas assumer les coûts supplémentaires que génère le modèle en vigueur aujourd’hui. En outre, le mélange des deux piliers crée un précédent erroné.

Le contre-projet à l’initiative populaire fédérale «Pour la sécurité alimentaire» est inutile, vu que les objectifs visés peuvent aussi être atteints avec les lois en vigueur actuellement. La mise en œuvre d’une modification de la Constitution génère toujours aussi une charge administrative supplémentaire qu’il convient d’empêcher. hotelleriesuisse lutte déjà depuis longtemps avec des associations partenaires contre le gaspillage alimentaire et l’association sensibilise l’hôtellerie suisse avec beaucoup de succès à l’importance de réduire les déchets alimentaires, cela sans aucune intervention étatique. En outre, hotelleriesuisse craint une hausse des coûts à l’achat des marchandises alors que la branche souffre déjà d’un handicap concurrentiel par rapport à l’étranger, qui risque encore de se renforcer. 
Lien vers les projets de lutte contre le gaspillage alimentaire dans l‘hôtellerie : www.hotelleriesuisse.ch/nachhaltigkeit

Retour à l'aperçu