Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Optimisme prudent des hôteliers pour la saison d‘hiver 2016/17

Berne, 26.10.2016

Dans les régions rurales et alpines, les hôteliers suisses sont plus optimistes que l’année dernière à l’approche de la saison d’hiver. La majorité d’entre eux n’envisagent d’ailleurs pas non plus d’augmenter leurs tarifs. C’est ce que révèle l’enquête qu’hotelleriesuisse a mené auprès de ses membres. Dans les régions urbaines par contre, l’appréciation des hôteliers est plus réservée.

En septembre 2016, hotelleriesuisse a réalisé une enquête auprès de ses hôtels membres sur leur estimation de la saison d’été 2016 et sur leurs pronostics pour la saison d’hiver 2016/2017. Une légère tendance à la hausse se dégage des résultats dans les régions alpines. Grâce aux hôtes résidents et aux touristes européens, lesquels privilégient ces régions, le tableau qui est brossé de la saison d’été 2016 est nettement plus positif que celui de l’année dernière à la même période. Le recul des hôtes en provenance d’Asie et des Pays du Golfe, lesquels logent pour la plupart dans les villes, coïncide avec le fléchissement de la marche des affaires dans ces régions. La crainte des attentats terroristes, le refroidissement de l’économie chinoise et les nouvelles prescriptions en matière de visas pour les Chinois sont autant de raisons qui peuvent expliquer cette évolution.

Stabilisation en vue

Près de la moitié des hôteliers interrogés (49%) s’attend à une prochaine saison d‘hiver comparable à l’année précédente. Il convient toutefois de relever qu’il est difficile de faire un pronostic déjà maintenant. En effet, les clients ont tendance à faire leurs réservations dans des délais toujours plus courts, la situation météorologique et les conditions d’enneigement étant déterminantes. La perception plus positive affichée par les hôteliers par rapport à l’année dernière se reflète aussi dans l’intention pour la plupart d’entre eux (68%) de ne pas modifier leurs prix.

Les prévisions des hôteliers correspondent aux valeurs indiquées par le Centre d’études conjoncturelles de l’EPF de Zurich, qui prévoit pour la saison d’hiver 2016/2017 une légère reprise des nuitées de 0.6%.
 

Poids grandissant du marketing en ligne

Interrogés sur les mesures prises pour accroître leur compétitivité, les hôteliers répondent miser avant tout sur l’optimisation du marketing en ligne. Le numérique a modifié le mode de consommation de la clientèle touristique et hôtelière ainsi que les besoins des hôtes. Les réservations se font de plus en plus en ligne. Pour être efficaces sur le marché, les hôteliers doivent être présents sur plusieurs canaux, afin de rendre les informations sur leur établissement accessibles à un plus large public. Les hôteliers mettent aussi l’accent sur l’amélioration de la qualité dans les secteurs produits et services, sur l’augmentation de l’efficacité et sur l’optimisation des coûts.  

Défis affrontés de manière active

La situation monétaire difficile reste d’actualité pour l’hôtellerie suisse. La cherté des coûts en Suisse, le recrutement du personnel, les plateformes de réservation et les autres formes d‘hébergement constituent d’autres défis pour l’hôtellerie suisse. hotelleriesuisse s’engage à l’échelon national pour une amélioration des conditions-cadres, afin de renforcer la compétitivité des membres et de faciliter l’accès aux marchés. Le lancement et le suivi actif de l’initiative sur des prix équitables ainsi que la demande d’une mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse favorable au tourisme comptent au nombre des mesures engagées dans ce but. hotelleriesuisse soutient aussi la motion «Interdiction des contrats captifs des plateformes Internet vis-à-vis de l‘hôtellerie», qui réclame une interdiction légale de toutes les clauses de parité tarifaire et rétablit ainsi la liberté d’entreprendre des établissements hôteliers en ce qui concerne la formation des prix. Soumettre les plateformes de réservation comme Airbnb aux mêmes conditions que l’hôtellerie traditionnelle concernant le prélèvement des taxes de séjour reste également une revendication majeure.

Retour à l'aperçu