Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

hotelleriesuisse salue le non à «l’initiative vache à lait»

Berne, 05.06.2016

hotelleriesuisse est très satisfaite du non à l’initiative «pour un financement équitable des transports» (initiative vache à lait), sur laquelle le peuple suisse s’est prononcé aujourd’hui, mais continue d’exiger une analyse globale de l’infrastructure des transports.

hotelleriesuisse est confirmée dans sa conviction par le non des électeurs. Avant la votation populaire, l’association avait cependant demandé une analyse globale de l’infrastructure des transports, sachant que le tourisme est tributaire d’un bon réseau de transports. Après le projet Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), hotelleriesuisse souhaite qu’un financement global de l’infrastructure routière soit également recherché au travers du Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) actuellement en discussion. Pour l’instant, il repose sur le financement spécial de la circulation routière et le fonds d’infrastructure et n’est ni simple, ni pérenne. Pour l’association, l’«initiative vache à lait» n’apportait cependant pas de véritable solution. Elle n’aurait fait que déplacer les problèmes de financement de l’infrastructure routière et provoqué des pertes de recettes de 1,5 milliard de francs pour la Confédération.

Non justifié à l’initiative populaire «Pro Service Public»

L’initiative populaire «Pro Service Public» aurait affaibli plutôt que renforcé la desserte de base de la Confédération et des entreprises qui lui sont proches (en particulier les CFF, Swisscom et la Poste). Elle aurait surtout entravé leur liberté entrepreneuriale, au point qu’elles n’auraient plus eu les moyens de rivaliser avec les acteurs de l’économie privée. Ce sont ces effets que le peuple a judicieusement décidé de rejeter et hotelleriesuisse s’en félicite.

Retour à l'aperçu