Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Equilibre pour l’hôtellerie suisse au premier semestre 2014

Berne, 05.08.2014

Durant le premier semestre 2014, le nombre de nuitées est resté globalement stable par rapport à la même période de l’année précédente. Une saison hivernale avec de bonnes conditions d’enneigement et une bonne météo, ainsi que les vacances de Pâques tardives ont dans un premier temps donné un coup de pouce supplémentaire à la demande provenant de Suisse et de l’étranger. La branche n’est que modérément optimiste en ce qui concerne le deuxième semestre. La météo instable du mois de juillet a entraîné un net recul des réservations à court terme. Cependant, pour la saison estivale en cours, les chances de succès restent intactes. En outre, la mise en œuvre de l’initiative sur l’immigration de masse, ainsi que la législation sur l’initiative sur les résidences secondaires représentent deux orientations politiques importantes pour le secteur.

Résultat équilibré pour l’hôtellerie suisse: avec un léger moins de 0,1 %, le nombre de nuitées est resté quasiment stable pendant le premier semestre 2014. Le bon enneigement et de bonnes conditions climatiques jusqu’à la fin de la saison en avril ont permis d’augmenter la demande des habitants de Suisse et des pays voisins. Globalement, le nombre de nuitées du marché intérieur est resté stable (+ 0,1 %) durant le premier semestre 2014. La demande étrangère (-0,2 %) a été marquée par un recul des nuitées des clients européens que l’augmentation du nombre de nuitées des clients asiatiques (+6,3 %) n’a que partiellement compensé. Alors que dans les villes, la tendance positive a perduré avec une légère croissance de 0,7 %, la demande provenant des Alpes s’est stabilisée (0,0 %).

Perspective: optimisme mesuré

En raison de nombreuses réservations à court terme, il est difficile de réaliser des prévisions pour le deuxième semestre. Le mois de juillet frais et humide a montré que les visiteurs de dernière minute prenaient leur décision selon la météo et ont ainsi choisi plutôt des destinations du sud. Au contraire, les visiteurs d’outre-Atlantique et les clients réguliers qui effectuent des réservations longtemps à l’avance viennent quelle que soit la météo. Cependant, pour la saison estivale en cours, les chances de succès restent intactes. Selon un sondage d’hotelleriesuisse à destination de l’hôtellerie urbaine et de villégiature, environ la moitié des établissements prévoient un semestre comparable à celui de l’année précédente. Durant les mois à venir, l’hôtellerie suisse devrait profiter de la stabilisation économique en Europe et de l’évolution toujours positive des marchés émergents. Le marché intérieur restera probablement également stable. Cependant, le secteur se trouve toujours dans une situation difficile en ce qui concerne la compétitivité tarifaire. Pour l’année en cours, environ 60 % des établissements questionnés partent du principe que les tarifs n’évolueront pas en 2014.

Décisions politiques majeures

Au niveau politique, des sujets majeurs pour l’hôtellerie suisse seront abordés durant le prochain semestre. Dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration massive, hotelleriesuisse s’engage vigoureusement pour une conception de la loi d’exécution favorable au secteur. Afin que l’hôtellerie dispose également à l’avenir d’une marge de manœuvre suffisante lors du recrutement de main-d’œuvre qualifiée, une définition flexible des contingents est nécessaire. Dans le même temps, il faut concevoir les procédures d’autorisation pour qu’elles soient aussi rapides, économiques et aussi peu bureaucratiques que possible.

La mise en œuvre adaptée au tourisme de l’initiative sur les résidences secondaires constitue un autre défi d’importance pour le développement durable du secteur. hotelleriesuisse s’engage en faveur du projet de loi actuel qui répond à ces préoccupations et qui autorise aussi bien la création de nouveaux appartements exploités dans un but touristique, que la possibilité de financement croisé de nouvelles constructions et de rénovations d’établissements d’hébergement par des résidences secondaires. De plus, les établissements hôteliers devraient pouvoir être réaffectés s’ils existent déjà depuis plus de 25 ans et qu’ils ne peuvent plus être exploités.

À ce propos, hotelleriesuisse salue l’orientation du Conseil fédéral en faveur d’une révision complète de la directive de la loi fédérale relative à la promotion du secteur de l’hébergement. Celle-ci rend les activités de promotion de la Société suisse de crédit hôtelier plus flexibles et élargit ainsi les possibilités d’actions financières au sein du secteur de l’hébergement. De plus, dans la directive, le terme d’hébergement est adapté à la loi relative à l’initiative sur les résidences secondaires.

Retour à l'aperçu