Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

TVA: Déception après la décision du Conseil des Etats

Berne, 13.03.2012

hotelleriesuisse a pris acte avec regret de la décision du Conseil des Etats. L’association s’est engagée en faveur d’un abaissement temporaire de la TVA sur les prestations d’hébergement pour atténuer la force du franc. Il s’agit maintenant d’actionner le levier à l’endroit des coûts excessifs pour l’achat des denrées alimentaires.

Le Conseil des Etats n’a pas saisi l’opportunité qu’il avait d’apporter un allégement immédiat et efficace à l’hôtellerie suisse confrontée à un franc fort. hotelleriesuisse regrette cette décision. Avec une baisse temporaire du taux de TVA sur les prestations d’hébergement, le caractère d’exportation de la branche aurait été pris en considération et la compétitivité internationale de l’hôtellerie suisse aurait été renforcée. Une telle mesure aurait permis de libérer rapidement les liquidités nécessaires pour donner aux hôteliers une plus grande latitude dans la fixation des prix ou leur permettre d’opérer des investissements.

Courbe des nuitées européennes toujours à la baisse

L’urgence d’introduire une mesure déployant des effets immédiats est clairement démontrée par les chiffres des nuitées. Malgré des conditions d’enneigement et une météo favorables, le recul enregistré en janvier 2012 est considérable. Ce sont principalement les touristes en provenance d’Europe qui manquent à l’appel, avec une chute vertigineuse de la demande de 14%. Et cette tendance négative devrait se poursuivre durant les prochains mois et placer la branche devant d’énormes défis. Si l’hôtellerie de vacances souffre particulièrement de la situation, l’hôtellerie urbaine qui a longtemps bien résisté à la crise est de moins en moins épargnée.

Importation de la viande en point de mire

hotelleriesuisse prend les politiques au mot et espère que le Parlement fasse enfin ce qu’il promet régulièrement: apporter un remède à la souffrance de la branche mise à mal par le franc fort. Si la baisse de la TVA n’est pas une voie adéquate aux yeux du Parlement, alors il doit trouver rapidement d’autres mesures, sous peine de perdre de sa crédibilité lorsqu’il dit reconnaître la situation à laquelle doit faire face la branche. Un premier pas dans la bonne direction est la révision du système d’importation de la viande et l’introduction d’une ouverture partielle du marché de la viande. Cela permettrait d’éviter des coûts absolument excessifs pour l’achat des denrées alimentaires.

Retour à l'aperçu