Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

TVA: Déception après la décision du Conseil national

Berne, 27.02.2012

Dans le débat sur l’atténuation de la force du franc, le Conseil national a choisi de ne pas suivre la recommandation de sa commission préparatoire et a laissé passer l’occasion de voter une mesure efficace déployant des effets immédiats en faveur de l’hôtellerie suisse.

hotelleriesuisse a pris acte avec regret de la décision certes serrée mais néanmoins négative du Conseil national. Une baisse temporaire du taux de TVA sur les prestations d’hébergement aurait pris en compte le caractère d’exportation de l’hôtellerie suisse et aurait renforcé la compétitivité internationale de ce secteur. Un tel allègement permettrait de libérer les liquidités nécessaires pour donner aux hôteliers une plus grande latitude dans la fixation des prix ou leur permettre d’opérer des investissements.

Les chiffres actuels à propos des nuitées soulignent la nécessité d’une telle mesure, applicable avec un surcroît de travail administratif supportable. Le franc fort n’est pas sans laisser des traces profondes dans l’hôtellerie suisse. Le nombre de touristes en provenance d’Europe en particulier a fortement chuté. La demande a reculé de 7,3% en 2011. Et cette tendance négative devrait se poursuivre durant l’année en cours. Si l’hôtellerie de vacances souffre particulièrement de la situation, l’hôtellerie urbaine qui a longtemps bien résisté à la crise n’est plus épargnée non plus.

hotelleriesuisse espère que le Conseil des Etats corrigera l’erreur d’appréciation de sa commission préparatoire et de la Grande Chambre dans les prochains débats et qu’il se prononcera en faveur d’une baisse temporaire de la TVA sur les prestations d’hébergement.

Retour à l'aperçu