Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Le pouvoir des portails de réservation: Enquête sur les canaux de vente dans l'hôtellerie

Berlin/Berne/Vienne, 17.04.2012

La vente en ligne dans l'hôtellerie gagne de plus en plus de terrain dans l'espace DACH, à savoir en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Dans cette région, 27% des réservations en moyenne se font aujourd'hui en temps réel sur des plateformes de réservation en ligne (OTA), sur le site web de l'hôtel, sur les systèmes de réservation globaux (GDS), les systèmes de réservation informatiques (CRS) des chaînes et coopérations hôtelières ou sur les plateformes des réseaux sociaux. Cela correspond à un chiffre d'affaires estimé à plus de 7,5 milliards d'euros. Ces résultats sont le fruit d'une enquête menée conjointement par les associations hôtelières faîtières d'Allemagne (IHA) et d'Autriche (ÖHV) et hotelleriesuisse, en collaboration avec l'Institut pour le tourisme de la Haute école spécialisée de Suisse Occidentale en Valais, à Sierre.

Les associations hôtelières des trois pays mesurent depuis plusieurs années déjà les parts de marché et l'évolution des différents canaux de vente au moyen de sondages indépendants les uns des autres. Or il est à présent possible pour la première fois de recueillir, en s'appuyant sur un modèle scientifique, des données uniformes en Allemagne, en Autriche et en Suisse, afin d’analyser les développements dans la distribution hôtelière sous l'angle d'un contexte global.

L’étude, qui a été réalisée entre décembre 2011 et janvier 2012 et à laquelle ont participé plus de 1400 hôtels en Allemagne, en Autriche et en Suisse, révèle que les portails en ligne se taillent la part du lion sur le marché des réservations électroniques avec un volume de 19% (DACH). Cela étant, la part de marché en Allemagne (20%) est supérieure à celle en Suisse (16%) et en Autriche (13%). La tendance aux canaux de réservation en ligne progresse sans interruption depuis des années, alors que la vente directe classique tout comme la vente par l’intermédiaire de partenaires touristiques (p. ex. agences de voyages, organisations touristiques) continuent de reculer.

Hotel Reservation System (HRS), Hotel.de et Booking.com sont les portails de réservation les plus répandus en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Booking.com domine le marché avec 43% des réservations en Autriche, et 52% en Suisse. HRS et ses filiales Hotel.de et Tiscover atteignent ensemble une part de marché de 26% en Autriche et 14% en Suisse.

En Allemagne, HRS est clairement numéro un sur le marché avec 34% des réservations effectuées sur les portails. Si l’on compte la part de 16% pour Hotel.de et de 4% pour Tiscover, le groupe HRS couvre plus de 50% des réservations effectuées sur les plateformes en Allemagne. Booking.com arrive en deuxième position avec une part de 29%. Expedia, qui détient aussi les plateformes Venere et Hotels.com, stagne avec une part de marché de 8%, loin derrière les concurrents leaders.

Compte tenu de la puissance sur le marché des trois grands acteurs, l’importance des autres portails de réservation est relativement modeste. Les trois associations hôtelières estiment qu’il faut s’attendre ces prochaines années à un profond assainissement et une forte consolidation du marché.

Actuellement, 20% des hôtels environ dans les trois pays proposent des offres «deals». Les leaders sur le marché de ces bonnes affaires du jour sont HRS et Booking.com, vu leur position dominante sur le marché en ligne, ainsi que DailyDeal et Groupon.

Selon les résultats de l’enquête, à peine 80% des hôtels interrogés en Allemagne, en Autriche et en Suisse possèdent leur propre site web. En Allemagne, seuls 45% des hôtels disposent d’un système de réservation en temps réel. En Autriche, la moitié des hôtels interrogés peuvent être réservés en temps réel via le site de l’établissement et en Suisse cette part s’établit à 51%.

La proportion des hôtels qui possèdent leur propre page Facebook est très élevée. En Autriche, 66% des hôtels interrogés sont présents sur Facebook. En Suisse, cette proportion s’établit à 54%. En Allemagne, 46% de tous les hôtels interrogés sont présents sur le plus vaste réseau social du monde. A peine un tiers des établissements sont en outre actifs dans le secteur de la vente mobile, plus souvent avec un site web adapté à un terminal mobile (p. ex. iPhone) et plus rarement sous la forme d’une app spécifique.

Tous les hôtels qui ont participé au sondage recevront au cours des prochains jours une analyse détaillée des résultats. Les autres personnes intéressées peuvent commander cette analyse à beratung@hotelleriesuisse.ch.

Retour à l'aperçu