Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

La Commission de l’économie demande de baisser la TVA pour l’hébergement

Berne, 09.11.2011

hotelleriesuisse salue expressément la décision de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national, qui charge le Conseil fédéral d’élaborer un arrêté fédéral urgent pour réduire la TVA pour l’hébergement pendant un an.

Elle a des effets immédiats en tant qu’instrument d’encouragement aux exportations et accroît efficacement la marge de manœuvre de l’hôtellerie suisse en matière d’investissements et de fixation des prix.

Le franc fort laisse des traces profondes dans l’hôtellerie suisse, entraînant des conséquences drastiques sur la demande étrangère et une plus forte attractivité des destinations des pays voisins. Depuis le début de l’année et jusqu’à la fin septembre, la Suisse a accusé un recul de 7% de clients européens par rapport à la même période de l’année précédente. Les régions de vacances en particulier subissent des pertes de chiffres d’affaires considérables et sont plongées dans une guerre des prix ruineuse. Si, en plus, les sombres perspectives conjoncturelles devaient se vérifier, l’évolution à la baisse gagnerait alors aussi l’hôtellerie urbaine l’année prochaine. Le premier paquet de mesures adopté lors de la session d’automne montre que le Parlement et le Conseil fédéral ont reconnu la nécessité d’agir. Ce paquet envoie un signal important aux entreprises affectées, notamment dans la branche du tourisme et de l’hôtellerie. Il est cependant insuffisant et ne produira d’effets qu’à moyen terme.

Le taux de TVA pour l’hébergement a un caractère d’exportation

L’hôtellerie de notre pays a maintenant besoin que des mesures d’urgence efficaces soient engagées. hotelleriesuisse se félicite donc d’autant plus de la décision de la commission de l’économie du Conseil national, qui charge le Conseil fédéral d’élaborer un arrêté fédéral urgent visant à réduire la TVA pour les prestations d’hébergement pendant une durée d’un an. «Plus de 60% de toutes les nuitées sont générées par des clients étrangers, dont la majeure partie provient d’une Europe secouée par la crise économique et monétaire», explique Christoph Juen, CEO d’hotelleriesuisse. «Une exonération totale de la TVA pour les prestations d’hébergement pendant un an produit des effets immédiats et renforce efficacement le potentiel d’exportation de l’hôtellerie suisse.» Parallèlement, elle permet de pallier à la perte de clients suisses, qui sont de plus en plus nombreux à passer leurs vacances à l’étranger. La position concurrentielle internationale de l’hôtellerie s’en trouvera alors effectivement renforcée. La commission de l’économie actionne donc le bon levier au bon endroit. hotelleriesuisse continuera de s’engager avec détermination sur la voie parlementaire pour que cette demande soit entendue.

Retour à l'aperçu