Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Hotel Finance Forum 2011: Défi monétaire et conjoncturel

Zurich/Berne, 30.11.2011

Le 7e Hotel Finance Forum qui s’est tenu aujourd’hui à Zurich était placé sous le thème «Monnaie et conjoncture – chances et risques pour l’hôtellerie». Le sujet complexe a été abordé par des intervenants renommés. Près de 250 représentants de l’hôtellerie et de la finance ont assisté au forum.

Le 7e Hotel Finance Forum s’est déroulé aujourd’hui dans le cadre du partenariat établi entre la Société Suisse de Crédit Hôtelier et hotelleriesuisse. Le thème de cette année, intitulé «Monnaie et conjoncture – chances et risques pour l’hôtellerie», est un sujet d’actualité brûlant qui concerne l’ensemble de l’économie suisse, et particulièrement la branche de l’hébergement, selon Ulrich Immler, président de la SCH. Comme il l’a relevé dans son allocution de bienvenue, la nécessité de s’adapter plus souplement aux conditions cadres sans cesse changeantes et de se positionner clairement s’imposera à moyen et long terme. Cela étant, les facteurs sur lesquels l’hôtelier peut influer jouent un rôle déterminant en termes de compétitivité. Les nombreux représentants de l’hôtellerie et de la finance ayant participé au forum témoignent à travers leur présence qu’ils sont déterminés à affronter et à relever les gros défis qui ne manqueront pas de se poser au cours des mois à venir.

Le franc fort actuel affecte l’ensemble de la branche

La branche touristique ne peut pas influer sur le cours de change. L’économiste Yngve Abrahamsen de l’institut KOF à l’EPFZ a exposé dans son intervention les répercussions de la force du franc. Il est clairement établi que les hôtels sont diversement affectés par le cours de change. Le tourisme urbain et le tourisme d’affaires sont moins durement touchés que l’hôtellerie de vacances dans les destinations alpines par exemple. Et réduire les prix ne peut pas être une solution à long terme, car la branche ne peut pas vendre ses prestations au-dessous des coûts de production. Le manque de neige actuel place encore les hôteliers face à un défi supplémentaire dans les régions de montagne. 

Se positionner clairement, instaurer des coopérations et utiliser les médias sociaux

Peder Plaz, directeur du forum économique des Grisons, a clairement montré dans son exposé que l’hôtelier doit exploiter activement les facteurs sur lesquels il peut directement influer. L’utilisation des structures de la destination ainsi que l’établissement de coopérations figurent au premier plan. Cela permet notamment d’abaisser les coûts et d’améliorer le taux d’occupation et par conséquent la productivité.

En ciblant certains segments de clientèle et en adoptant des stratégies d’exploitation saisonnière, Christoph Seiler, CFO des Chemins de fer de la Jungfrau, a présenté les principaux facteurs de réussite des entreprises touristiques leaders. Outre une stratégie de vente ciblée, il a mentionné aussi l’importance de diversifier les risques, c’est-à-dire les segments de clientèle. 

La question du positionnement d’un nouvel hôtel «en pleine nature» a été soulevée par Daniel Lauber, hôtelier, CERVO Mountain Boutique Resorts à Zermatt. Parallèlement à un positionnement clair, une utilisation systématique des médias sociaux, depuis le premier coup de pioche jusqu’à l’inauguration, peut s’avérer décisive pour obtenir un bon taux de fréquentation.

Dans son mot de la fin, le président d’hotelleriesuisse, Guglielmo L. Brentel, a exhorté la branche à rester concentrée sur sa principale mission, en dépit des facteurs sur lesquels elle n’a aucune influence. Elle doit continuer d’offrir aux hôtes les meilleures prestations et leur permettre de vivre les plus beaux moments, car un hôte satisfait reviendra toujours.

Retour à l'aperçu