Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Les associations de la branche du tourisme demandent des adaptations dans la promotion économique

01.07.2018

Les associations touristiques nationales ont dressé un catalogue de demandes à prendre en compte dans le message sur la promotion économique 2020-2023. Elles l’ont remis au chef du DEFR, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. Dans leur prise de position commune, les associations demandent le développement des instruments de promotion touristique ainsi que des mesures décisives pour renforcer les conditions-cadres entrepreneuriales. Le message sur la promotion économique est actuellement élaboré par le SECO, le Secrétariat d’Etat à l’économie.

En novembre 2017, le Conseil fédéral a présenté sa nouvelle stratégie touristique. Se fondant sur ce document, les associations nationales du tourisme ont élaboré ensemble un catalogue de demandes en vue du message sur la promotion économique 2020-2023 et l’ont transmis au ministre de l’économie. La politique du tourisme doit poursuivre son développement et être ajustée aux besoins du secteur durant la prochaine législature. Il convient d’accroître durablement la compétitivité globale et de préserver les postes de travail et la création de valeur en Suisse. En vue du message sur la promotion économique qui est actuellement rédigé par le SECO, les associations formulent en particulier les besoins suivants:

  • Les associations touristiques demandent la mise en place d’un service centralisé assumant le rôle de guichet unique officiel. Cette mesure vise notamment à inciter les plus petits acteurs touristiques à participer aux programmes de promotion, en en facilitant l’accès. Elle permet en outre de réduire la charge administrative et les efforts de coordination.
  • Les associations demandent une Direction pour le tourisme autonome, établie au SECO. Cette mesure favorisera la reconnaissance du tourisme comme une branche transversale et permettra de regrouper et de traiter efficacement tous les champs thématiques importants.
  • Les associations proposent également des mesures pour alléger la charge bureaucratique. Toutes les obligations de déclarer (p. ex. nuitées, déclarations des hôtes, ou taxes de séjour) doivent pouvoir être saisies sur une plateforme et, dans un proche avenir, être automatisées. La création d’une telle plateforme allègerait considérablement la bureaucratie dans les établissements de petite et moyenne taille.
  • Les associations demandent la consolidation du rôle de Suisse Tourisme en tant que catalyseur de la numérisation. L’organisation nationale de marketing doit promouvoir la mise en réseau supracantonale des systèmes et favoriser le regroupement de prestations. Cela englobe aussi une gestion uniforme des données et la mise à disposition de «shared services» pour les acteurs du tourisme.
  • Les associations demandent d’adapter les possibilités d’aides financières octroyées par la Société Suisse de Crédit Hôtelier (SCH) aux nouveaux modèles d’affaires. De nos jours, les facteurs comme l’informatique et l’automatisation ainsi que les modèles et processus d’affaires sont déterminants pour la réussite économique des entreprises. La SCH doit pouvoir dans ces domaines aussi accorder des aides financières à des conditions avantageuses.
  • Enfin, la Confédération doit également garantir une infrastructure numérique couvrant tout le territoire. Outre le développement de la large bande, la technologie mobile 5G sera importante pour assurer une transition numérique réussie dans toutes les régions du pays. Les hôtes attendent une infrastructure de haute qualité.

La branche du tourisme compte sur une mise en œuvre concrète de ces demandes dans le message sur la promotion économique 2020-2023, avec les adaptations légales qui s’imposent, et elle s’engagera activement dans les débats politiques pour la réalisation ses objectifs.

Retour à l'aperçu