Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Energie et l'environnement

Un approvisionnement énergétique économique, sûr et propre est indispensable à la branche de l’hôtellerie. Il s’agit aussi de répondre à la pénurie d’énergie qui se dessine sans renoncer aux avancées engrangées dans la protection du climat.

Dans notre monde numérique, l’énergie est l’une des conditions du développement économique et du bien-être. La sécurité d’approvisionnement doit être une condition fondamentale et la première priorité de la politique énergétique. L’utilisation efficiente de l’énergie dans l’hôtellerie revêt un rôle majeur, notamment pour des raisons de coûts.

Enjeux pour l’hôtellerie

L’énergie représente dans l’hôtellerie un poste de dépenses considérable. Les frais de consommation d’énergie correspondent en moyenne entre 3 et 5% du chiffre d’affaires, dont un tiers sont des frais d’électricité. Un hôtel urbain 3 étoiles y consacre environ 120 000 francs et un établissement de vacances 5 étoiles 675 000 francs. Ces dépenses devraient augmenter encore à l’avenir. En même temps, le tourisme et l’hôtellerie suisses subissent les effets du changement climatique. Il est permis de penser que les mutations climatiques auront, à moyenne et à longue échéance, un impact sensible sur l’offre touristique et donc sur les flux de touristes.


En tant qu’association, hotelleriesuisse encourage les efforts engagés pour augmenter l’efficacité énergétique et des ressources dans la branche. Cela tend à réduire les coûts dans l’exploitation hôtelière et à diminuer les émissions de CO2.

Nos revendications

hotelleriesuisse prône un approvisionnement électrique sûr et avantageux qui privilégie une production d’électricité économique et à faibles émissions de CO2. L’association appuie les mesures de protection climatique en accord avec l’environnement européen. Ces mesures doivent en tous les cas respecter le principe de proportionnalité. Les incitations économiques doivent l’emporter sur les interdictions édictées par l’Etat. Aussi hotelleriesuisse s’oppose à un durcissement des conditions d’exemption de la taxe sur le CO2 après 2020. L’exemption est soumise à un engagement strict de réduction des émissions de CO2 et elle a fait ses preuves en  tant qu’instrument incitatif visant à améliorer l’efficacité énergétique dans l’économie suisse.

Documents

Consultations

  • Révision totale de la loi sur le CO2

    L’association rejette résolument la révision totale de la loi sur le CO2 dans sa forme actuelle. L’hôtellerie, branche d’exportation grande consommatrice d’énergie, serait grandement affectée par un doublement de la taxe sur le CO2. En outre, la branche ne peut accepter que l’exemption de la taxe ne soit accessible plus qu’à quelques hôtels seulement.

    Le montant de la taxe sur le CO2 doit donc être limité à 120 francs au maximum par tonne d’émissions de CO2. En outre, il convient de ne pas faire dépendre l’exemption de la taxe d’un rapport taxe CO2/masse salariale brute: toutes les entreprises doivent avoir la possibilité d’être exemptées du paiement de la taxe, du moins les entreprises dans les branches qui peuvent se faire exempter aujourd’hui.

    (Prise de position du 29 novembre 2016)

  • Révision de l’ordonnance sur l’énergie

    hotelleriesuisse s’oppose résolument au relèvement du supplément pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) de 1,3 centime/kWh à 1,5 centime/kWh. Une hausse de 0,2 centime/kWh occasionnerait un supplément de dépenses notable. L’augmentation du supplément et, partant, du prix de l’électricité, renchérirait considérablement les prestations préalables. En tant que branche exportatrice étroitement liée au territoire national, l’hôtellerie s’en trouverait durement éprouvée. Du fait de sa situation de concurrence directe avec les destinations à l’étranger, elle souffrirait d’une sensible érosion de sa compétitivité.
    (Prise de position du 19 mai 2016)