Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Formation

hotelleriesuisse œuvre pour une politique de la formation prévoyante, qui inclut le recrutement et la formation des collaborateurs adéquats. L'association soutient la formation professionnelle duale qui assure une transition exemplaire entre l’école et le monde du travail dans notre branche aussi.

La formation est un facteur d’investissement majeur dans l’économie suisse. La prospérité générale de notre pays doit beaucoup au niveau de formation de sa population. Il importe donc de poursuivre cet effort et de continuer à investir dans la formation et le perfectionnement des jeunes professionnels, si nous voulons fournir à l’économie des spécialistes et des cadres hautement compétents en nombre suffisant. Par ailleurs, la formation est un facteur d’accroissement du bien-être individuel.

Enjeux pour l’hôtellerie

L’hôtellerie offre à plus de 74 000 personnes un vaste champ d’activité dans d’innombrables métiers, à des échelons de qualification divers et dans toute la Suisse. La compétitivité internationale du tourisme et des hôtels suisses passe obligatoirement par une offre de haute qualité conjuguée à l’engagement et aux compétences du personnel. La fidélisation à la branche revêt ici un rôle de premier plan. On observe aussi que l’on joue volontiers les filières de formation professionnelle et les filières académiques les unes contre les autres.

En tant qu’association, hotelleriesuisse entend redoubler d’efforts en faveur de la formation et du perfectionnement dans la branche, et par conséquent en faveur de la formation professionnelle. L’offre de formation s’étend sur une large palette allant de l’apprentissage sanctionné par une attestation fédérale de formation professionnelle ou un certificat fédéral de capacité, jusqu’aux cursus de type universitaire proposés par les hautes écoles spécialisées. L’association gère plusieurs hôtels-écoles et offres de perfectionnement. En coopération avec des partenaires de la formation professionnelle, elle gère des Ecoles de commerce Hôtellerie-Tourisme et est donatrice des écoles hôtelières de Lausanne (1893) et de Thoune (1986). Les examens professionnels et examens professionnels supérieurs de la branche sont proposés par Hotel&Gastro formation, l’association faîtière pour la formation professionnelle constituée par les différents partenaires sociaux.

Nos revendications

hotelleriesuisse soutient expressément la formation professionnelle duale qui assure dans l’hôtellerie une transition exemplaire entre l’école et le monde du travail. Nous nous opposons à l’académisation rampante de la formation professionnelle. Nous entendons organiser la formation continue sur une base privée, en laissant toufefois une large place au partenariat social. Nous encourageons la maturité professionnelle dans l’hôtellerie. Nous sommes aussi favorables aux passerelles entre les offres de formation de différents niveaux et aspirons à unemeilleure comparabilité des diplômes en Suisse et à l’étranger. Nous souhaitons développer la recherche et le développement orientés vers la pratique et entendons en appliquer les résultats selon les besoins de la branche.

Consultations

  • Prise de position OCM ES

    Révision totale de l’ordonnance du DEFR concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES)

    hotelleriesuisse salue le renforcement des organisations du monde du travail (OrTra) en lien avec le développement des plans d’études cadres pour les écoles supérieures. Néanmoins, les intervalles de temps et les coûts pour les révisions obligatoires desdits plans et des différentes filières de formation doivent rester dans des limites acceptables pour les prestataires de formation et les OrTra. Compte tenu de la surveillance plus étroite prévue par la Confédération, hotelleriesuisse demande que les diplômés ES puissent eux aussi à l'avenir porter en plus le titre «fédéral» dans leur diplôme. De  plus, il convient de maintenir la classification éprouvée des filières de formation en domaines et de protéger le terme «Ecole supérieure». 

    (Prise de position du 23 mars 2017)
     

  • Maturité professionnelle en cours d‘apprentissage (MP)

    hotelleriesuisse approuve vivement la flexibilisation de la maturité professionnelle en cours d’apprentissage (MP). Elle permet en effet de suivre les cours de la maturité en partie avant, pendant ou après l’apprentissage. Il est très important pour la formation professionnelle tout comme pour l’avenir de l’hôtellerie en tant que lieu de formation que les apprentissages offrent des perspectives de développement attrayantes aux jeunes ayant d’excellents résultats à l’école. La possibilité d’obtenir la maturité professionnelle parallèlement à la réalisation d’un apprentissage en est une. Intégrer la totalité des cours de la MP durant l’apprentissage peut toutefois être difficile pour les établissements et les apprentis. Une flexibilisation de la MP constitue une alternative intéressante à la situation actuelle, qui impose soit de suivre tous les cours de la MP durant la période d’apprentissage, soit de commencer la maturité après l’apprentissage seulement.

    (Prise de position du décembre 2016)

  • Modification de la loi fédérale sur les langues nationales

    La modification de la loi sur les langues a pour objectif de favoriser la compréhension réciproque dans tout le pays à travers l’enseignement des langues étrangères, en particulier d’une deuxième langue nationale. Pour atteindre ce but, le Conseil fédéral se voit contraint de mettre en œuvre la stratégie de l’enseignement des langues de 2004, vu que les cantons n’y sont pas parvenus jusqu’alors.  Pouvoir communiquer avec d’autres communautés linguistiques est capital dans l’hôtellerie. Aussi hotelleriesuisse soutient la réglementation de l’enseignement des langues dans la loi sur les langues. Parmi les trois variantes d’adaptation présentées, hotelleriesuisse accorde une nette préférence à celle s’appuyant sur le concordat HarmoS (variante 2). Ainsi seulement il sera garanti que tous les jeunes disposent du même niveau de connaissances d’une deuxième langue nationale et de l’anglais à la fin de leur scolarité.

    (Prise de position du 8 septembre 2016)

  • Consultation à l’ordonnance sur la formation continue (OFCo)

    Le domaine de la formation continue repose essentiellement sur la responsabilité individuelle selon la loi. Cette dernière prévoit toutefois aussi quelques mesures d’encouragement. hotelleriesuisse estime qu’il est essentiel que la Confédération intègre les organisations du monde du travail dans sa prise de décisions sur des investissements et des mesures qui influent sur les conditions-cadres de la formation continue ainsi que sur l’acquisition et le maintien des compétences de base des adultes. C’est la seule manière de pouvoir assurer le déroulement d’une très grande partie des activités de formation continue en Suisse, en phase avec le monde du travail.

    (Prise de position du 14 septembre 2015)

  • La révision de la loi sur la formation professionnelle (LFPr)

    hotelleriesuisse rejette catégoriquement la révision de la loi sur la formation professionnelle qui prévoit un nouveau modèle de financement des cours préparatoires aux examens fédéraux. Cette nouvelle réglementation alourdit le coût du préfinancement des cours à la charge des participants et accroît considérablement les risques au regard du soutien des pouvoirs publics. Elle représenterait aussi un pas en arrière pour la branche sur le plan financier et occasionnerait une charge supplémentaire pour les organismes responsables des examens. La participation aux cours préparatoires ainsi qu’aux examens fédéraux dans notre branche s’en trouverait du coup fortement compromise à l’avenir. 

    (Prise de position du 9 avril 2015)