Ihre Browserversion ist veraltet und wird nicht länger unterstützt.

Travail de projet EPD: repositionnement du Sporthotel Victoria à Gstaad

26.04.2018

Le chemin emprunté par le Sporthotel Victoria Gstaad pour construire un avenir qui allie tradition et innovation fait l’objet d’un travail de projet réalisé dans le cadre des études postdiplôme. Le responsable de projet Tommy Oehrli, directeur de l'hôtel sportif, parle des difficultés de la tâche et de ses expériences avec les EPD.

Le Sporthotel Victoria à Gstaad est un établissement familial de longue tradition. A l’origine, le bâtiment abritait une fabrique de meubles, avant d’être transformé peu après en hôtel. En 1952, l’établissement est passé aux mains d’Emma et Arthur Oehrli, grands-parents de Tommy Oehrli. Ce dernier a particulièrement à cœur d’assurer à son établissement un positionnement clair afin de toucher de nouveaux groupes cibles et d’acquérir des avantages concurrentiels sur le long terme. Pour ce faire, il continue bien sûr de mettre en avant l’aspect traditionnel de l’hôtel construit en 1952, mais mise aussi de plus en plus sur une clientèle adepte des sports de plein air. En témoigne notamment la spécialisation HS d’hôtel de sports récemment acquise, ainsi que son travail de projet EPD sur le repositionnement de l’établissement.

En collaboration avec son équipe de projet composée de Michael Schneiter, Nathalie Raedersdorf et Stephan Willi, Tommy Oerli a élaboré plusieurs mesures pour transposer les dimensions tradition et sport jusque dans les structures et l’agencement de l’hôtel. Au nombre des mesures énoncées figure l’aménagement de chambres thématiques autour du ski ou du tennis par exemple. Tommy Oehrli a présenté son concept à hotelleriesuisse et lui a exposé les difficultés rencontrées et les apports utiles de la formation EPD

Interview de Tommy Oehrli, directeur de l’hôtel de sports Victoria à Gstaad et responsable du projet EPD sur le repositionnement de l’établissement:


Comment est née l’idée de votre projet?
L'idée est née un matin, alors que je me tenais à la fenêtre et que je laissais mon regard vagabonder sur la terrasse vide de l'hôtel. J’ai compris qu’il fallait entreprendre quelque chose et qu'un repositionnement du Sporthotel Victoria serait un avantage.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées?
Ce qui a été le plus difficile pour moi, c'est mon attachement personnel à l’établissement. Je baigne depuis tout petit dans l’activité fébrile de l’hôtel. J’ai l’habitude de  discuter des décisions importantes avec mon père, Heinz Oehrli. Aussi, a-t-il été activement impliqué dans ce projet dès le début et son accord était nécessaire pour le lancement du projet, même si ce n’était que sur un plan théorique dans un premier temps.

Quelles sont les prochaines étapes?
Le projet doit être mis en œuvre dans un avenir prévisible pour assurer le nouveau positionnement. Les prochaines étapes portent principalement sur le financement. Il nous faut donc discuter au plus tôt de notre vision avec notre banque. Nous devons précisément clarifier ce point essentiel avant de réaliser réellement le projet.

Qu’est-ce que les EPD vous ont apporté, sur le plan personnel et professionnel?
D'un point de vue personnel, les EPD m’ont assurément fait avancer sur le plan humain. Dans ce cycle d’études, j’ai gagné en maturité, mais aussi en assurance pour défendre les intérêts du Sporthotel Victoria. Sur le plan professionnel, la formation m’a procuré un énorme bagage. J’ai aussi pu établir de nombreux contacts importants et développer constamment mon réseau. Les échanges animés avec mes collègues de l'hôtel et mes camarades de classe m'ont donné des impulsions nouvelles et m’ont ouvert à d’autres manières de penser, qui, à leur tour, ont fait naître de nouvelles idées. J'ai également pu amplifier mes connaissances et approfondir mon savoir-faire professionnel. Je tiens ici à remercier de tout cœur ma mère, Elisabeth Oehrli, qui a mis les choses en branle et a attiré mon attention sur la filière EPD.

Selon vous, pour qui sont faites les études EPD?
Le cycle de formation convient également aux petits établissements, quand bien même l’orientation générale et les sujets traités sont plutôt pensés pour de grands hôtels. Mais le programme d'études et la matière sont structurés de sorte que chacun puisse y trouver son compte, c’est-à-dire des modules extrêmement précieux pour les entreprises de toutes tailles.

 
Recommanderiez-vous les EPD à d’autres? Si oui, pourquoi?
Bien sûr, je les recommanderais à d'autres personnes. Le cycle de formation est conçu de sorte à pouvoir être suivi par des personnes qui se sont vu refuser l’entrée dans une école hôtelière, pour des raisons de santé par exemple. Ce fut pour moi une expérience tout à fait positive que je ne regrette en aucun cas.

Retour à l'aperçu